Angèle Lemort et Kremena Nikolova en résidence

Angèle Lemort et Kremena Nikolova / Les autrices

 Angèle Lemort 5

Fondatrice de la Cie Les Accordéeuses, comédienne et metteure en scène, Angèle Lemort (FR) s’est également formée à la danse et au mime. Elle rencontre la magie du silence et la justesse, la création et la poésie du mouvement à l’Ecole Internationale Marcel Marceau,. Avec Les Accordéeuses, elle a notamment écrit et mis en scène avec Laurent Duverger (B)rêves (2014), spectacle gestuel et visuel, et T(h)RACES (2012), projet franco-bulgare associant théâtre et photographie, coécrit et co-mis en scène avec Kremena Nikolova.

Portrait Kremena N&BLa plasticienne Kremena Nikolova (BG) obtient son diplôme de l’école des Beaux-Arts de Versailles en 2008 et suit parallèlement les cours d’art contemporain de Bernard Blistène à l’école du Louvre. Elle travaille sur des projets pluridisciplinaires qui mélangent scénographie de l’espace, ambiance sonore, vidéo, photographie, montages photo, travail de lumière : ce sont les facettes d’un travail de mémoire plus large qui met à l’épreuve l’expérience et la sensibilité des spectateurs. Diplômée en lettres de l’Université de Sofia en 2005, elle continue son travail d’écriture dont les thèmes récurrents sont la nostalgie de l’enfance perdue, le désir, la fuite, l’écriture, l’identité.

La collaboration entre Angèle Lemort et Kremena Nikolova s’est concrétisée en 2012 avec une première pièce, T(h)RACES, co-écrite en résidence au CED-WB et montée au théâtre de l’Enfumeraie,et un premier texte Lettres à deux voix dans le recueil Marilyn après tout, édité par les cahiers de l’égaré.

CHUT(e) / Le projet

Ce chantier est parti d’un rapport à mon grand-père et plus particulièrement de ce qu’il me reste de lui. Mon grand-père était cultivateur dans le nord de la France. Pendant toute son activité, il n’a cessé de remonter de nombreux objets liés à aux combats de la guerre 14-18. Il les a collectionnés dans son grenier. En descendant les marches du grenier avec “ses trésors” dans les bras, je l’ai croisé dans l’escalier. Cette émotion, ce rapport à la terre, cette mémoire et ce lien inter-générationnel sont les guides de notre écriture. » Angèle Lemort

Venant d’un pays situé à la frontière de l’Orient et l’Occident, je porte dans mon corps les mémoires des lieux que mon peuple nomade a traversé. Ces lieux portent le souvenir de plusieurs conflits, de départs, de peuples envahisseurs, de guerres, de pertes et de chutes. Souvent je me pose la question des traces que les événements laissent à l’intérieur des hommes.” Kremena Nikolova

CHUT(e), c’est l’histoire d’hommes et de femmes traversés par la guerre à leur insu. Mémoires intimes, souvenirs en rapport au conflit et à la guerre, questionnements, doutes sur ce qui a pu ne pas nous être dit, secret enfoui en soi face au passé, forment la matière du projet CHUT(e). Ce projet se développe sous la forme d’une écriture collective où un travail d’improvisations a donné la matière à une écriture dramaturgique plurielle faite de texte mais aussi de gestes et d’images.

Tagués avec : ,