Annick Lefebvre, passeuse invitée des Lundis en coulisse

© Julie Artacho

© Julie Artacho

La dramaturge québécoise Annick Lefebvre est la passeuse invitée du « Lundis en coulisse » organisé à La Bellone ce 20 juin 2016. Pour ce dernier rendez-vous de la saison, elle propose de découvrir trois voix d’auteures québécoises.

Au programme

Savoir Compter de Marianne Dansereau

Diplômée en interprétation de la promotion 2014 de l’École nationale de théâtre du Canada, Marianne Dansereau est l’auteure de Dalot(s), Premier prix du concours littéraire du Carrefour international de théâtre de Québec 2012, de Hamster, pièce lauréate du Prix du CEAD pour le texte le plus prometteur (Zone Homa, 2013) de Les fournisseurs de McDonald’s n’utilisent pas de peinture à base de plomb dans la conception des jouets du Joyeux Festin (Une soirée qui goûte le mauve, OFFTA 2014) et enfin de Savoir compter, son dernier texte qui fut présenté au 14e Festival du Jamais Lu de Montréal (2015).

Date d’expiration de Rébecca Déraspe

Diplômée en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en 2010, Rébecca Déraspe a plusieurs textes en circulation, dont Le merveilleux voyage de Réal de Montréal, qui a fêté sa 100e représentation au Théâtre Les Gros Becs en mars dernier. Sa pièce Nino, jamais montée au Québec, sera créée la saison prochaine à Genève et Plus que toi, présenté à Dramaturgies en dialogue en 2012, a séduit un directeur artistique mexicain… Rébécca est également l’auteure de : Le Radeau, texte jeune public, Chroniques de Chantale Beaulieu, Deux ans de votre vie, a adapté Le Merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, pièce qui ont toutes été créés au Canada.

Chienne(s) de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent

Comédienne, mais aussi auteure et cofondatrice du Théâtre de l’Affamée avec Marie-Claude Saint-Laurent, Marie-Ève Milot se consacre  avec sa propre compagnie à une mission : « Créer des pièces de théâtre dans une perspective  féministe. » En 2014, Marie-Claude et Marie-Ève, qui écrivent à quatre mains, ont mis sur pied Cours à scrap, une pièce dont les thèmes sont directement inspirés de l’expérience que Marie-Ève a vécue  lorsqu’elle travaillait dans un centre d’hébergement pour femmes en difficulté. Avec Chiennes, elles abordent le difficile sujet des troubles anxieux chez les femmes.

Annick Lefbvre / Biographie

Avant d’avoir terminé son baccalauréat en critique et dramaturgie, Annick Lefebvre avait assis ses fesses de stagiaire dans la salle de répétition d’Incendies de Wajdi Mouawad et avait participé au Sommet sur l’engagement du Théâtre du Grand Jour. Depuis sa sortie de l’UQÀM en 2004, l’auteure a semé plusieurs courts textes dans des événements collectifs dont 26 lettres : abécédaire des mots en perte de sens (Olivier Choinière, CTD’A, 2014), Y paraît (Jean-Simon Traversy, Zone-Homa, 2015) et Cabaret des Contes ruraux (Eudore Belzile, Théâtre du Bic, 2015). En 2012, Annick a fondé Le Crachoir, compagnie qui questionne le rôle de l’auteur au sein du processus de création, de production et de représentation d’une œuvre. Elle est entre autres l’auteure de Ce samedi il pleuvait (Marc Beaupré, Le Crachoir, Aux Écuries, 2013), du conte urbain Ce qui dépasse (Stéphane Jacques, Urbi et Orbi, La Licorne, 2013), de La machine à révolte (Jean Boillot, Le Préau / NEST Théâtre, 2015) et de J’accuse (Sylvain Bélanger, CTD’A, 2015). Le show du non-exil, qu’elle a coécrit et qu’elle interprète avec Olivier Sylvestre, a été présenté au Festival du Jamais Lu de Montréal et au Cocq’Arts de Bruxelles en mai et juin 2015. Protégée de l’auteur Olivier Choinière au Prix Siminovitch 2014, Annick participe à la création d’Identités de l’artiste pluridisciplinaire Séverine Fontaine et plonge dans l’écriture de Colonisé.e.s, son prochain projectile dramaturgique. Son théâtre est publié chez Dramaturges Éditeurs. Sa pièce J’accuse  a remporté le Prix Auteur dramatique du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui en 2015.

Les lundis en coulisse ?

Les lundis en coulisse sont un moment de rencontre informel permettant de découvrir à chaque séance des textes dramatiques contemporains jamais créés en Belgique et qui sont les coups de coeur d’un invité. Les rôles des pièces sont distribués au cours de la séance à ceux qui ont envie de s’aventurer dans une « lecture découverte » à voix haute, tandis que d’autres écoutent.

Lundi 20 juin 2016, 14-18 heures à La Bellone (Rue de Flandre, Bruxelles). Entrée libre – Réservation souhaitée : leslundisencoulisse.be[at]gmail.com – Infos

Tagués avec : ,