Bernard Cogniaux en résidence à Mariemont

B. Cogniaux jpg (photo Bernard Junckheer)
©Bernard Junckheer

 Bernard Cogniaux / L’auteur

Sorti du Conservatoire de Bruxelles en 1982, Bernard Cogniaux a interprété plus d’une soixantaine de rôles au théâtre et réalisé une bonne quinzaine de mises en scène. Professeur d’Art Dramatique au Conservatoire de Mons (Art 2) depuis 1997, il a reçu le prix du Théâtre Meilleur seul en scène pour Ô Vous, Frères Humains d’Albert Cohen, créé en 2000 au Rideau de Bruxelles dans une mise en scène de Jonathan Fox.

Auteur et co-auteur d’une dizaine de pièces et de quelques sketches, ses textes ont tous portés à la scène. Parmi ces pièces, il a co-écrit avec Marie-Paule Kumps : À Table ! (créé au Théâtre de la Toison d’Or en 1999), de Saison One (série théâtrale en six épisodes de 50 minutes créée au Théâtre de La Toison d’or en 2007) et de Tout au Bord (Prix du Théâtre 2008, texte créé au Théâtre Le Public en 2008). Sa dernière pièce, Finement Joué – écrite seul cette fois -, a été créée en 2014 au Théâtre le Public et a reçu le prix André Praga de l’Académie Royale de langue et de littérature française de Belgique en 2015.

Bernard Cogniaux tourne également pour le cinéma et la télévision et est co-scénariste avec Marie-Paule Kumps et Bernard Halut de Miss Mouche, long-métrage dans lequel il est aussi interprète.

  Bibliographie de Bernard Cogniaux

Le projet d’écriture

Quel sens peut avoir l’art aujourd’hui ? Quelle est la place de la culture ? Quel rapport les artistes doivent-ils/peuvent-ils entretenir avec la société ? Pour qui fait-on de l’art ? Qui doit faire quoi pour la diffusion de la culture ? Comment continuer à avancer si on ne sait pas où on va ?

A partir de ces questions qui se présentent régulièrement à lui, Bernard Cogniaux, dont l’activité professionnelle tourne autour du théâtre depuis plus de trente ans, souhaite écrire un texte théâtral portant ces questions à la scène. Le synopsis en serait le suivant : une responsable culturelle qui croit en la culture et un artiste plasticien qui doute de son travail, collaborent sur un projet de rétrospective de l’artiste qui inaugurera la nouvelle salle d’exposition communale.

Une fois sur place, le plasticien, reconnu internationalement, qui s’est engagé à organiser lui-même l’exposition ne voit pas comment organiser les choses. Il ne comprend plus le sens de son travail, la pertinence de sa démarche artistique, ni les raisons de sa présence. il en arrive à douter de l’intérêt de l’art et de regrette de s’être engagé dans ce projet qu’il ne veut cependant ni abandonner, ni laisser à quelqu’un d’autre. Pressé par la responsable culturelle, qui craint que l’événement dont elle a déjà vendu le projet à la presse et au conseil communal ne soit compromis, il est incapable de passer à l’acte. Et cette exposition se monte tandis que, dans le village, l’ancienne école accueille depuis quelques temps un groupe de réfugiés…

Tagués avec :