Camille Husson en résidence au CED-WB

Camille Husson / L’autrice

L’actrice Camille Husson s’est formée à l’ESACT de Liège puis à la production théâtrale via Théâtre & Publics. Comme actrice, elle a joué dans dans Dji’in (2010-2012), Garuma! d’Ad de Bond (2012), dans Les Draps de G. Khalfallah, mise en scène Karim Troussi (2013), dans Les Conférenciers création du Darouri Express (2013-2014) et dans des lectures publiques au Festival Kicks! 2014. En mise en scène, elle a d’abord assisté Louis Bonnet et François Rancillac au CDN de Saint Etienne, puis en 2012 elle monte le projet international Garuma! avec Jean Michel van den Eeyden et l’assiste en 2013 sur Nés Poumon Noir et aujourd’hui sur Amnésia pour MONS 2015. Formatrice et pédagogue, elle a monté en 2014 Kick d’Etienne Lepage avec des jeunes acteurs de Charleroi. Cofondatrice du collectif Darouri Express, elle a mis en scène plusieurs étapes de la série Dji’ins cachées au fond des caves (Festivals Monologues d’Automne et Courants d’Air, Tremplin Pépites&co et Les Doms à Avignon), projet pour lequel elle est en résidence à Mariemont.

MYZO ou Les Dji’ins cachées au fond des caves / Le projet

A travers la série Dji’ins cachées au fond des caves, Camille Husson développe un projet transdisciplinaire où la diversité et la singularité de chaque être humain sont mises en avant, tout comme la nécessité de liberté, élément moteur de ce tryptique qui se cristallisera à travers la figure insoumise du Djinn.

Le premier tome – en cours d’écriture-, MYZO, se focalise sur la découverte de la grande Histoire des femmes par Myzo, une jeune fille qui porte la barbe et se prend pour un garçon. Si ce premier tome est conçu comme un hommage à des figures féminines de l’histoire, son ton ne sera pas didactique et son écriture sera pensée de manière « djinnesque », permettant à l’histoire d’être réinterprétée et volontairement anachronique.

S’attaquer au mythe de l’égalité homme-femme et chercher à mettre en lumière des histoires qui s’écartent des stéréotypes, tester d’autres rapports dans l’égalité, la différence et la singularité, tels sont les enjeux de MYZO.

A travers ce texte, Camille Husson souhaite également aborder la nécessité de transmettre des histoires, y compris (et surtout) celles complexes et cachées. Et elle rappelle combien les récits sont nécessaires à la construction de chaque être et ce quel que soit son âge.Camille Husson

Tagués avec : , ,