Coline Struyf en résidence à Mariemont

portaitCStruyfColine Struyf / L’autrice

Née en 1983, Coline Struyf termine ses études de mise en scène à l’INSAS (Bruxelles) en 2006. En parallèle à ses études, elle entame une collaboration de trois ans avec la Societas Péridurale, collectif d’acteurs qui lui demande de mettre en scène Richard III, de Carmelo Bene (pièce présentée au festival Émulation à Liège en 2006). En 2009, elle monte Un fils de notre temps au Théâtre Océan Nord qui sera repris au Théâtre National de Bruxelles. La même année, elle collabore au projet de recherche à L’L, Leks (mating areas), de la Cie Dorina Fauer, comme regard extérieur à la mise en scène.

De 2010 à 2013, elle est jeune metteure en scène associée au Théâtre National, où elle présente un atelier autour du texte L’insurrection qui vient, en septembre 2010. Dans ce même cadre, en janvier 2011, elle crée un spectacle musical et chorégraphique, Balistique terminale.
En 2014, elle présente au Théâtre Océan Nord, Homme sans but d’Arne Lygre, qui reçoit la même année le Prix de la Critique pour la Meilleure mise en scène.
Parallèlement, Coline a créé en 2007 le collectif Mariedl avec Emilie Maquest et Selma Alaoui.

Le projet

« N’essayez pas d’aider un papillon à sortir de sa chrysalide, si vous en trouvez un en train d’émerger. Si vous le faites, il sera gris. C’est l’effort nécessaire pour fendre la chrysalide qui projette le sang dans les ailes, leur donnant ainsi leurs couleurs et leurs motifs. » – Nadeen Aslam, La cité des amants perdus  

« Depuis 2010, j’ai commencé un projet de recherche à L’L. Une recherche effectuée de manière ponctuelle et intermittente et qui, depuis janvier 2015, prend un nouveau tournant. Durant cette longue période, une série de matériaux a été accumulé. Durant mes dernières résidences, j’ai travaillé à la fois à retraverser cette matière et à écrire en parallèle un texte. Ce texte est une sorte de road-movie. Ce double travail m’a révélé des enjeux important pour la continuité de ce travail de  recherche. Ce que je veux explorer n’est pas le résultat du processus d’écriture mais bien comment divers éléments viennent se rencontrer au travers d’une personne pour faire histoire ? Comment ces différents éléments viennent entrer en résonance avec le concret du faire, la mémoire, les souvenirs (les nôtres et ceux des autres), les sensations immédiates et passées, d’autres fictionnelles, les rencontres, etc. » – Coline Struyf

Coline Struyf est accueillie en résidence à Mariemont dans le cadre d’un partenariat avec L’L.

Tagués avec :