Lecture de textes de Louise Emö

Le Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles

vous invite ce vendredi 13 février à la lecture performée de :

Jeanne & Simon 

+

Marshall-Ange

Deux textes de Louise Emö

louise.emo

>>> « JEANNE & SIMON » – Pour et avec Simon Vialle – Durée 25′

Double partition pour un acteur, Jeanne & Simon, ce sont deux voix : celles de Jeanne, la mère, et celle de Simon, le fils. Ils s’arrachent la parole et possèdent chacun leurs rythmes, souffles, tonalités. S’engage ainsi un combat quasi immobile, mais bien visible.

Cette double partition parle du jeu que l’enfant s’invente pour ne pas rester seul, de la tâche d’être mère, d’écrire, de séduire, du rapport mère-fils, de la tendresse, de l’impossibilité d’une histoire d’amour entre un fils qui grandit et une mère qui l’étouffe, de la mort du fils (on ne sait pas quand, ni pourquoi, on s’en fout), du fait qu’il n’y a pas de mot pour désigner le parent qui a perdu son enfant. Comment prendre la parole quand la langue ne nous a pas prévus ? A-t-on encore une identité quand on n’a plus de définition ?

Jeanne & Simon est une étape de recherche de théâtre avec rien, sinon l’essentiel : le corps en alerte et la langue en mouvement.

En cours de création / Jeu Simon Vialle / Création lumière Clément Longueville / Texte et mise en scène Louise Emö / Etape de travail au théâtre de la Chapelle Saint Louis, Rouen, avril 2015. Ce projet bénéficie de l’intérêt de Catherine Dété (théâtre de Rouen) Claire David (Actes Sud Papiers).

 

>>> « MARSHALL-ANGE » – Pour et avec Pierre Gervais et Louis Sylvestrie – Durée 15′

Marshall-ange est un spectacle parolé qui parle (et rappe et danse) à partir de l’œuvre et de la figure d’Eminem. Marshall-Ange travaille avec la rage et la technique du dire, slalome entre les figures de l’acteur (le jeu est répété et la partition millimétrée), le slameur (c’est a capella) et l’arnaqueur (vous verrez pourquoi). A travers ce projet, le croisement est recherché, autant dans le flow que dans le propos, qu’entre acteurs et rappeurs.

Les partitions confrontent la figure de celui qui a inventé une façon de dire – Eminem – avec la rage personnelle et fictionnalisée de ceux qui la portent. L’exigence formelle, autant dans l’écriture, l’exécution que le propos, se négocie durant un temps de répétition volontairement court. Cette forme vise la possibilité de se produire (dans le sens d’arriver) partout. Les membres du groupuscule sont, avant tout, habités par une sensibilité à la langue, une fréquentation du hip hop, et plus largement, un besoin de dire vite et une envie de défendre un théâtre où la parole écrite est encore possible, actuelle, voire nécessaire.

Lectures :  Vendredi 13 février à 14h00 et 15h30 (Durée 45′) à La Bellone (Bruxelles) 

Réservation : info@ced-wb.be

***

Si vous n’êtes pas disponibles vendredi :

Vous avez la possibilité d’assister à la générale de Marshall Ange ce jeudi  soir à 20h,

rue du Métal 46 à Saint-Gilles (métro Parvis)

Contact Louise Emö: 0487 13 05 03.

Tagués avec :