Matthieu Girard en résidence à Mariemont

Matthieu Girard | © Martin Lachapelle-Babineau

Matthieu Girard | © Martin Lachapelle-Babineau

Matthieu Girard / L’auteur

Diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada, Matthieu Girard a collaboré avec plusieurs metteurs en scène importants, dont Eric Jean, Martine Beaulne, Louis-Dominique Lavigne et Mani Soleymanlou. Interprète créateur, il a fait amplement la vie de tournée entre l’Acadie, le Québec et l’Europe, notamment avec la pièce S’embrasent de l’auteur Luc Tartar. En Acadie, il s’est fait remarquer avec ses comédies Pain, Dave Plourde est différent, ainsi qu’avec le spectacle musical Fantásma. En février 2016, sa pièce Le froid est un détail de l’hiver a été produite par le Théâtre de la Cigogne de Moncton. Cette pièce sera d’ailleurs présentée en lecture à la prochaine édition du Festival des Francophonies en Limousins. De retour en Acadie, il fera cet hiver la mise en scène de sa nouvelle comédie, les Beignes, qui sera présentée en tournée avec le Théâtre Populaire d’Acadie.  

Matthieu Girard a reçu en 2015 Prix CED-WB de la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada, prix qui lui permet notamment de bénéficier d’une résidence d’écriture d’un mois à Mariemont.

Le mauvais côté du corbeau / Le projet 

« L’étincelle du texte vient d’un défi que je m’étais posé à moi-même lors d’un atelier d’écriture animé par l’auteur Louis-Dominique Lavigne en 2014. J’avais envie à ce moment, d’écrire une pièce qui serait plus en rupture avec un certain style réaliste qui caractérisait certaines de mes pièces. En fait, je constate avec le temps que j’ai souvent écrit des choses complètement décalées et absurdes, soit complètement réalistes. Ce texte me ramène quelque part entre les deux. Le défi était relativement simple, mais tout de même important pour moi: Faire évoluer ensemble des personnages oniriques avec d’autre dît, réel.

Ensuite, je me suis intéressé au domaine de la taxidermie, cet art de préparer, d’empailler des animaux morts pour les conserver avec l’apparence de vie. Il y avait là pour moi, un espace riche pour créer l’univers d’une pièce insolite. J’ai construit un drame autour de l’idée de la mort, de la fuite face à celle-ci. C’est l’histoire d’un taxidermiste qui croit qu’il peut peut-être, grâce à son savoir, déjouer la mort, mais pas nécessairement la sienne.

J’ai aussi voulu créer chez le spectateur, un sentiment de flou et de l’amener, comme le personnage principal, à perdre pendant quelques moments ses repères. L’important pour moi, serait que le spectateur ai l’impression qu’il y a toujours une certaine cohérence dans l’incohérence du récit. Car, plus la pièce avance, plus le personnage principal lui, perd son emprise avec sa réalité. » Matthieu Girard 

SynopsisLe mauvais côté du corbeau nous présente Vincent, un taxidermiste chevronné. Depuis des années, il excelle dans l’art de redonner l’impression du vivant à ce qui ne l’est plus. De nature solitaire, il habite seul avec sa femme Audrey qu’il surprotège. Il rêve d’aller un jour aux Indes pour y manger du vrai poulet au beurre. Un soir, il retrouve deux cailles mortes, intactes, sur le bord d’une route et décide de les ramener dans son atelier pour les naturaliser jusqu’à ce qu’une des deux cailles disparaisse mystérieusement. Le quotidien de Vincent va rapidement s’embrouiller, au point où sa perception des frontières entre le réel et le rêve, la vie et la mort deviendront poreuses.

Tagués avec : ,