Michel Bellier en résidence à Mariemont

Michel-Bellier

Michel Bellier / L’auteur

Comédien, dramaturge et auteur dramatique, Michel Bellier est lauréat en 2007, des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre pour Ils seront là bientôt, les hommes ? En 2014, il est l’auteur invité par l’université de Nancy dans le cadre de la manifestation ATC (Autour du Théâtre Contemporain) qui, dans ce cadre, lui passe commande d’un texte, la Fabrique d’Héroïnes.

Il a obtenu plusieurs bourses d’aide à l’écriture (CNL, Beaumarchais). Ses pièces sont jouées en France et à l’étranger. En 2014, Les filles aux mains jaunes, pièce créée par le Dynamo Théâtre a été saluée par la critique notamment en France et en Belgique. Sa dernière pièce, Bidoch’Market, issue d’une commande, vient d’être publiée chez Lansman et sera présentée au Festival OFF d’Avignon 2015.

Michel Bellier anime aussi des stages et des ateliers d’écriture réguliers. À destination des enseignants, des collégiens et lycéens mais aussi à l’intention de populations «empêchées» et «fragiles» : prison, hôpital psychiatrique … Passager clandestin sur les musiques des autres, il aime se glisser à bord d’univers divers et en décorer l’intérieur de ses mots à lui. Il est parolier pour Samarabalouf, Zenone, Lafontaine.

 Une résidence / Trois projets en cours d’écriture

« Je suis venu à Mariemont pour, comme à mon habitude, travailler sur plusieurs projets à la fois…

Il y a, tout d’abord, Les femmes suivantes (titre provisoire) une commande de la Compagnie des Passages, compagnie française. Il s’agit d’une pièce courte destinée à être jouée dans les lycées en regard des Femmes Savantes de Molière. L’idée est de choisir un des thèmes exposés dans la pièce originale et de le faire résonner dans une écriture contemporaine. J’ai choisi de travailler sur l’idée de transmission et d’éducation…

Il y a, ensuite, le prochain texte pour la Compagnie Dynamo Théâtre, compagnie chère à mon cœur puisque j’en suis l’auteur associé. Ce texte s’intitule Que faire ? Il questionne les utopies et leur nécessité. Faut-il en créer de nouvelles ou revisiter les anciennes, les déjà imaginées, les déjà vécues ?

Enfin, je travaille également sur l’adaptation du Roman de monsieur de Molière de Mikhaïl Boulgakov. Il s’agit d’une commande que m’a passée la compagnie bruxelloise Théâtre en Liberté et le metteur en scène Frédéric Dussenne. Il s’agit, non pas d’une adaptation littérale mais plutôt d’une rêverie autour de l’utopie de la troupe théâtrale, de la création, de ses difficultés à exister de tous temps. »

Tagués avec :