Paul Francesconi en résidence

Paul Francesconi / L’auteur

Auteur et metteur en scène du collectif Ukiyo dont il est le cofondateur en 2013  avec Elsa Dupuy et Lou Joubert, Paul Francesconi écrit sa première pièce Mon ami n’aime pas la pluie en 2013. Créée en 2014, la pièce obtient le prix du public du festival Rideau Rouge ainsi que le Prix « Inédits d’Afrique et d’Outre Mer » (sa publication est prévue chez Lansman au printemps 2015).

Après des études en Sciences Po, Paul Francesconi s’est formé au Laboratoire de Formation au Théâtre Physique (direction Maxime Franzetti). Il a également créé au Théâtre de Verre (Paris) Ode Maritime en avril 2014, opéra cosmique avec sept comédiens et deux musiciennes compositrices. Pour la saison 2014/2015, il participe en tant qu’acteur au projet Bonheur à ceux qui vont survivre animé par Françoise Merle autour de l’œuvre de Brecht et continue à se former en tant que comédien avec Nicolas Hanny. Actuellement, il développe un deuxième travail d’écriture : Les fruits étranges.

 

Les fruits étranges / Le projet

Née après la création de Mon ami n’aime pas la pluie, Les fruits étranges revient sur le personnage  et l’histoire de Ram, voyageur exilé.

Les fruits étranges parle de la fin d’un peuple, un peuple coincé dans une situation d’esclavage qu’il a lui-même fini par oublier. Ce peuple qui vit sur l’île d’Aurère, fusionne avec son lieu de vie (les habitants se nomment des arbres ou des fruits, ils sont parfois du sable, dansent sur la Mer et parlent avec les lucioles et les rivières). Il marche lentement vers une extermination.

Dans la profusion de personnages (les jeunes arbres, les vieux arbres, les mères, les pères…) – évocation du chœur antique –, deux héros, Ram et de Fuu, se distinguent. Ils portent un âge et un regard sur le monde différent. Leur intimité est liée au devenir de l’île et de leur peuple. Ils évoluent dans un univers merveilleux, entre réalisme et magie. La fin tragique de leur peuple sera pour eux le début de leur parcours initiatique, un parcours qui interroge le rapport à la domination, à la révolte, à l’engagement et à l’amour.

Paul Francesconi s’est inspiré de l’indépendance malgache et brésilienne, ainsi que de l’histoire de l’île de la Réunion pour constituer les mythes fondateurs de ce peuple. Structurée de manière classique, cette pièce en cinq actes se passe en une nuit et a pour action unique la dynamique vers la révolte finale. La parole se veut poétique, lyrique et viscérale. La présence des poèmes et des indications de danse appellent aux chants et à la musique, pour exalter une dimension mystique de cette pièce dont les thèmes sont aujourd’hui brûlant d’actualité.

Tagués avec : , ,