Série « Confinement » – Aussi long que le silence d’Alex Lorette

 

1- Toute la maison.

L’entrepreneur – Vous voyez ça, madame ?
La mère – C’est juste une ombre sur le mur.
L’entrepreneur – Ce n’est pas une ombre, non, regardez, c’est de l’humidité. Ça monte tout droit, depuis la cave, ça continue jusqu’en haut dans les chambres. Vous avez une citerne près de la maison madame ?
La mère – Pas de citerne, non. Pas que je sache.
L’entrepreneur – Ou alors une source, tout près ? Parfois ça fait ça…
La mère – Avant il y avait un puits.
L’entrepreneur – Où ça exactement ?
La mère – Je ne sais pas… mon mari aurait pu vu le dire, mais moi…
L’entrepreneur – Ce n’est pas bon, madame, pas bon du tout. Regardez vous-même, derrière ce cadre, là, le papier peint se décolle entièrement. C’est vos enfants, sur la photo, madame ?
La mère – Oui, mes deux fils, et ma fille.
L’entrepreneur – De beaux enfants. Une famille nombreuse… Un vrai bonheur !
La mère – C’est vous qui le dites… Le petit a des problèmes de santé, et je les élève toute seule. Ma sœur m’aide beaucoup, heureusement.
L’entrepreneur – Vous permettez, avec mon canif, là, je vais vous montrer quelque chose, je gratte juste un peu, ça suffit pour que le plâtre s’effrite. Bientôt, c’est la brique qui sera attaquée. Vous voyez ?
La mère – C’est juste un peu de plâtre…
L’entrepreneur – Si vous ne faites rien, ça va s’aggraver. C’est pour ça que ça sent mauvais. Ça n’a rien à voir avec vos égouts. Vos égouts vont très bien, croyez-moi. Par contre, si vous n’arrêtez pas l’humidité, ça va tout bouffer.
La mère – Qu’est-ce qu’il faut faire ?
L’entrepreneur – Commencez par aérer. Ça sentira moins la charogne, mais ça ne réglera pas le problème. Il va falloir intervenir en profondeur. Je vais revenir avec une pelleteuse. Il va falloir creuser. Pour voir d’où vient l’humidité. Vérifier les fondations. Sans doute qu’il faudra isoler, directement dans le sol, protéger la maison, construire une sorte de barrière, si vous voulez. Et puis aussi, injecter du produit dans les murs. Ce sont de gros travaux, je vous préviens.
La mère – Je n’ai pas l’argent pour tout ça. Je suis veuve, j’élève mes enfants seule, je vous l’ai dit. N’essayez pas d’en profiter…
L’entrepreneur – J’ai du travail en suffisance. Faites venir quelqu’un d’autre si vous voulez. Il vous dira la même chose. C’est insalubre. Si on ne fait rien, ça finira par s’écrouler. Après, c’est vous qui voyez !

Extrait d’Aussi long que le silence d’Alex Lorette

Lire le texte intégral d’Alex Lorette au format PDF

 

Ce texte a été écrit dans le cadre de la série de commandes « Confinement », une initiative du Centre des Écritures Dramatiques  Wallonie-Bruxelles, en partenariat avec Pierre de Lune, Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles.

Tagués avec : , , , ,