Série « Confinement » – Avant que la ville nous rattrape d’Emmanuel De Candido

Lui
Ce soir-là, nous étions couchés sur le parquet du salon
J’ai demandé
On va dormir ?
Elle a répondu

Elle
Juste encore quelques minutes

Lui
Tu veux du vin ?

Elle
J’ai déjà trop bu
Un seul verre me suffit

Lui
Il est tard

Elle
On est bien
Ils ont applaudi, on est posé
La ville est éteinte
Parle-moi…

Lui
On pourrait se glisser sous la couette

Elle
Ça risque de le réveiller
Laisse-le
Je suis bien là, près du chauffage
Raconte-moi

Lui
Quoi ?

Elle
Ce que tu veux
La fin
Commence par la fin
De quoi te souviens-tu ?

Lui
Le taxi, mon sac sur l’épaule

Elle
Et puis ?

Lui
Ta main agrippée à mon poignet
Tu serrais fort
L’ascenseur, l’étage, les portes battantes

Elle
Je pensais rentrer à la maison le soir-même
Pour moi ce n’était qu’une fausse alerte

Lui
L’infirmière a fait ses tests
Et le verdict est tombé
Il va falloir rester
Une petite chambre, un lit imposant, médicalisé
Un petit lit pour moi, un drap bien plié, un gros coussin
Un lit de camp pour me coucher à tes pieds

Elle
Tu avais peur ?

Lui
Les hôpitaux me font peur
Depuis le cancer de ma mère, je marche dans les couloirs la tête baissée, en suivant les lignes
La ligne rouge, celle qui mène à la salle de réanimation, ma mère étendue, son visage émacié
Mais ce soir-là la ligne était bleue
Suivre la ligne bleue
Ta main accrochée à mon bras
Je me couche sur le lit de camp
Tu restes debout, tu parcours la chambre en souriant, tu tiens ton ventre rond, lourd, sous ta main déjà amoureuse
Et puis la première contraction
Violente

Elle
Et après ?
Je ne me souviens de rien
De quoi te souviens-tu ?

Extrait de Avant que la ville nous rattrape d’Emmanuel De Candido

Lire le texte intégral d’Emmanuel De Candido au format PDF

Ce texte a été écrit dans le cadre de la série de commandes « Confinement », une initiative du Centre des Écritures Dramatiques  Wallonie-Bruxelles, en partenariat avec Pierre de Lune, Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles.

Tagués avec : , , ,