Série « Confinement » – Divertissement de Régis Duqué

 

Dans les environs de Florence.
Confinés.

JÉRÔME.  Le début d’Il était une fois dans l’ouest. Une gare déserte. Trois bandits guettent en silence l’arrivée d’un homme pour le descendre. La scène est interminable. Le soleil est plombant. On essaye de faire entrer une mouche dans un canon de revolver pour passer le temps. Ils sont tendus et en même temps ils s’emmerdent.

Un temps.

JÉRÔME.  Finalement le type débarque de l’autre côté du train. Et bien sûr la fusillade a lieu.

Un temps.

NATHALIE. — Le début de Walk the line. Nous sommes dans une prison en Californie. Les musiciens sont en train de jouer. Les prisonniers attendent le chanteur en frappant dans les mains et en rythmant la musique. Johnny Cash, en coulisses, est soudain pris dans ses souvenirs.

Un temps.

FRANÇOIS. — C’est bizarre comme je ne parviens pas à me souvenir d’aucun début de film. Sauf du survol de la mer au début du Grand bleu. Il faut dire qu’à l’époque je suis allé le voir six ou sept fois, version longue comprise. Donc ça s’est inscrit un peu plus profondément.

GUY.  Grease. J’ai huit ans et on se dispute avec les potes pour savoir qui connaissait le mieux les paroles. Je n’avais pas trop de succès avec mon « Aïe gat you thermos the player ».

OLIVIER.  Gremlins. La première claque et le premier coup de poing dans la gueule. Vu dans un centre aéré pendant les vacances de Noël. Assis sur des tables, nous étions tous les gamins du centre réunis dans une salle de jeu à mater un tout petit écran posé sur le haut d’une armoire. Une claque parce que c’est la première intrusion pour moi dans le cinéma fantastique semi-adulte. Le coup de poing arrive à la fin du film quand je vais voir l’un des gosses plus grands que moi et que je lui dis qu’il m’a fait chier à parler pendant le film. Et bing, un gnon dans la gueule et un coquard pour les fêtes.

 

Extrait de Divertissement ou Le petit Décaméron de Régis Duqué

Lire le texte intégral de Régis Duqué au format PDF

 

Ce texte a été écrit dans le cadre de la série de commandes « Confinement », une initiative du Centre des Écritures Dramatiques  Wallonie-Bruxelles, en partenariat avec Pierre de Lune, Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles. 

Tagués avec : , , , ,